La gastro au boulot, c'est l'angoisse.

Publié le par Olga





Le billet de ce jour sera comme mon humeur d'hier et avant - hier: une diarrhée verbale sans retenue

Cette semaine, je n'ai pas eu le temps de me sentir vieille et moche. J'ai eu la gastro fulgurante et j'étais plus préoccupée par l'angoisse de chier sur mon siège en plein appel téléphonique avec un client  que d'un éventuel cheveu blanc qui aurait échappé aux avances d'Eugène Color.

C'est la deuxième fois de ma vie d'adulte que je choppe la gastro et toujours après une forte secousse émotionnelle.

En Janvier 2003, un garçon que j'aimais à la folie  (dont je ne me rappelle plus le prénom)me lourdait un mois après qu'on sorte ensemble. C'était la première fois qu'un mec cassait et ça m'a cassée... Vu le choc émotionnel, j'étais donc plus encline à tomber dans le panneau du virus gastrique alors que depuis un mois tout le monde autour de moi se passait la courante, je me vantais d'être résistante, "Waterclosetproof".  Puis cassage de Patrick (ah oui, Patrick, ça me revient, faut dire que son prénom lui allait pas du tout, il avait plutôt une gueule à s'appeler Franck) et là boum... vomis, chiasse, pleurs en symbiose.Tous les fluides se dégageaient de moi.

Aout 2009. Je rentre dans l'open space, je sens une tension peser sur moi. Je me dis "qu'ai- je fait?". Là, une C....(bip)  se lève avec un regard prêt à me tuer . Elle hausse le ton.

Tu n'as pas annulé la commande 56643228. Je me suis fait tuer par le client.Il était furieux. Il avait rappelé parce qu'il avait commandé l'article "moquette moka" alors qu'il voulait  la moquette "moulinette" ce que tu as bien modifié puis il avait rapellé pour annulé sa commande, mais tu n'as pas annulé sa commande et en plus tu n'avais pas coché que c'était pour la salle de bains mais pour le salon. Il est FURIEUX.


Comme je ne peux pas prouver que j'ai tord ou raison puisque le client  a toujours raison, je préfére ne rien dire et la laisser se calmer. Je pourrais lui dire que c'est débile de s'énerver puisqu'à partir du moment où le client n'a pas validé le bon de commande; il n'y aurait de toute façon aucune suite et donc aucun litige mais à quoi bon. Ici le moindre microscopique égarement vous fait passer pour une/ incompétent(e).
Depuis, je vais au boulot la boule au ventre. je m'en veux de ne pas avoir répliquer mais j'avais peur de pleurer ou un truc du genre (parce que bizarrement me mettre en colère peut me faire pleurer). Elle s'attendait à ce que je m'excuse "oh mon dieu, non j'ai commis une grave erreur, je me sens tellement mal" mais je n'ai rien dit. J'ai fait comme si je m'en foutais et j'ai discuté avec mes collègues comme d'habitude dans la joie et la fausse bonne humeur. Normalement, j'aurais dit quelque chose " ne me parle pas sur ce ton , t'es pas la chef ou un truc comme ça mais comme je n'ai aucun allié dans ce service", j'ai préféré faire l'autruche. Donc les jours d'après je me suis sentie mal et un matin j'ai eu super mal au ventre. J'ai eu la diarrhée. Quand je suis très stressée, ça m'arrive tout le temps mais là avec du charbon actif en gélule  pas moyen que ça s'arrête. En fait, je ne sais pas si j'avais la gastro parce que j'étais stressée par ma collègue où si j'étais stressée parce que j'ai eu la gastro. Vu que deux personnes ne sont pas venues au boulot après m'avoir fait la bise , je pense que j'avais la gastro mais avant-  hier je ne le savais pas puisque je ne suis pas allée au docteur puisque je pensais que ma chiasse était dûe à l'engueulade par ma collègue. J'ai préféré rentrer chez moi et là j'allais mieux, j'ai même mangé des glaces et du chocolat sans que cela porte à conséquence toilettale.
Le lendemain, j'allais bien jusqu'à ce que j'ouvre la porte de chez moi pour aller au bureau. J'ai re- eu la courante. Mal de bide atroce. J'ai dit à mon mec " c'est quand même dingue que j'angoisse à ce point d'aller au bureau juste à cause d'une petite connasse!"
Jérôme m'a répondu que si je n'allais pas au boulot "hier", je n'aurais jamais plus le courage d'y aller, sachant que j'ai encore un mois à tirer, ça serait dommage. Il m'a donné un anxiolitique. Depuis qu'il a perdu son job de trader, son docteur lui a prescrit du lexomil et des anti - depresseurs.

"Tiens, prends ça chéri"

"Mais c'est de la drogue, je ne veux pas devenir dépendante!"


On ne devient pas dépendante aux anxiolitiques, m'a t-il rassuré. J'avais jusqu'à ce jour refusé tout médicament de ce type mais mon angoisse étant trop forte, il me fallait un soutien chimique de taille; la respiration yoguique n'étant d'aucun recours.
Aujourd'hui matin, j'ai pris mon deuxième lexomil, ce fut une grande expérience. Je suis contente d'avoir vécue cette crise d'angoisse parce que je ne savais   ça pouvait exister et je comprends mieux les gens qui sont obligés de prendre des médocs même si dans mon cas, j'ai peut- être confondu les symptômes de l'angoisse (ventre barbouillée, brûlure de l'estomac avec la gastro.
 Demain, je vous raconterais peut- être mon expérience paranormale avec le lexomil vécue ce matin. Jérôme m'a assuré que ce n'était pas du LSD, et pourtant...

Chanson bizarre qu'on écoute dans ces moments là

Commenter cet article

philou 28/08/2009 08:04

aie ! désolé de tomber dans ton secret story's blog avec mes pbs de (presque) cinquantenaire...ma secret story a moi n'interesse que peu l'audimat habituel de cette émission donc je m'eclipse, je me fonds, je m'evapore, je me ventile....franchement, entre nous, ça te plait tant que ça de délirer sur cette merde ? (je parle de l'emission) mais bon, c'est un sujet comme un autre et je comprends tout a fait le coté "divertissement" au sens litteral de la chose. mais je reste a l'affut de tes billets qui sont toujours distrayants et de tes aventures en général, passe le bonjour a jéjé...je file sur ma messagerie voir si tu m'as posté...bizz garantie 100 % sans virus H1N1

Olga 02/09/2009 20:57


Je n'ai pas pu posté encore faute de temps parce que internet ne marche que sur l'ordi de mon jeje et qu'il est toujours fourrer dessus pour regarder ses courbes de la bourses et au boulot,
homtlail et yahoo ne veulent pas se charger mais là je vais voir...


philou 27/08/2009 15:02

je ne comprends pas q'un tel billet ne suscite pas plus de reactions que ça : sujet tabou, ou peur de la contagion en cette période hautemant médiatisée par nos pisses-copies télévisuels (pendant ce temps là, personne ne songe a râler sur le pouvoir d'achat qui fond tel banquise en plein rechauffement). J'ai bien pris soin de prendre mes precautions avant de pondre ma réponse, donc je suis intestinalement disponible et serin : j'ai quand même l'impression d'entendre mon second moi par ta plume : Deja Eugene color qui trone dans mon armoire de toilette, depuis que j'ai eu la tentation de me teindre dans le genre "mes paris idiots" mais j'hesite avant de pratiquer le massacre final : quoique dans la période noire que je traverse actuellement, ça ne peut être pire que ça...on en reparlera plus tard...Ensuite la gasto proprement dite : comment te dire : je suis un gastropathe chronique et ça remonte a longtemps !! l'impression d'avoir un alien dans le corps, ou une bombe atomique en eruption... il fut un temps ou je cachais, dissimulais, contenais la chose spécialement en transports en commun...Aller aux toilettes une fois semble normal, mais toutes les 5 mns et tu deviens suspect a tout un wagon. Tu sens peser sur toi la vindicte populaire comme si tu déambulais a travers la ville en portant une enseigne type "j'ai envie de faire caca" ! Bien sur j'ai usé tous les praticiens sur le sujet "c'est dans votre tête, mon cher monsieur", pratiqué tous les examens proctologiques necessaires (aie le doigt du proctologue !, beurk la sonde fribroscopale qui te donne envie de gerber en permanence, sans parler de la colorectale pour rester colocorrect ! Bref tout etant normal, pour eux, j'ai du apprendre a gerer et je suis actellemetn sous lexomil (enfin bromazepan, le generique), + 2 autres anxiolitiques de meme acabit censé diminuer mon stress et gerer mon transit + une alimentation adaptée...Etant donné que je traverse une période plus que difficile psychologiquement, j'ai tendance a prendre ma dose du soir avec ma verveine et j'avoue que je dors comme une masse jusqu'au lendemain. je pense d'ailleurs que c'est purement psycho, car il m'arrive de me sevrer 2/3 jours sans effets notoires, sinon un etat depressif qui s'installe sous la forme d'un immense lassitude : je sais que je suis a 2 doigts de la depression et le pire c'est que j'en suis parfaitement conscient...mon coté latin lover en a pris un coup...mes amours sont au stade "j'attend qu'elle m'appelle ..", je ne me rase plus depuis 10 jours...tel le scribe Tournevis dans Asterix et Cleopatre. Mon ex femme me menace du tribunal si je ne paye pas tout ce qu'elle m'extorque impitoyablement et je me demande quand on en a vraiment fini dans un divorce ??? meme signé, enregistré et tamponné, les emmerdes te poursuivent tant qu'il te restent des picaillons a gratter...j'ai presque envie de changer de sexe pour emmerder un vieux beau autant qu'elle m'emmerde, la loi et les juges protegeant exclusivement le sexe dit faible. mais je m'egare, je ne suis pas là pour parler de mes ennuis, de mon état psychologique ou de ma coupe de cheveux : je salue une consoeur gastropathe, courageuse de surcroit pour oser aborder ce sujet explosif et néanmoins (a cause de l'odeur le néanmoins! ), libérateur : fais tout de meme attention au lexomil, j'ai lu sur la notice qu'il pouvait se produire une baisse de libido et je confirme...alors je m'inquiete pour toi et pour jéjé : tout va bene de ce coté ??

Olga 27/08/2009 20:22


Peut être que dans un an ou plus, une personne tombera sur ce billet et se sentira moins seul. Je me rappelle une fois être tombée sur un blog de quelques pages à
peine. C'était le blog d'un cinquantenaire qui racontait sa dépression et ses histoires de dingues avec ses parents dingos et d'autres trucs, à ce moment là (y a deux ans) ces quelques pages
m'avaient aidés.

Les gens viennent surtout ici pour secret story et autres. En fait j'écris mes trucs privés pour me délivrer d'un poids et peut être soulager un peu d'autres qui se sentiraient dans le même
cas(cas) aujourd'hui demain dans dix ans, who knows. Dans ton cas, je préfére te répondre sur ton mail private ;)