Maman, m'aimes- tu vraiment?

Publié le par Olga




Hier, mon frère Stiopa est passé à la maison . J'ai beaucoup parlé avec lui. Il veut que je reparle à Maman. Ça fait trois ans qu'on ne s'est pas vu. Quand je veux rendre visite à mon frère qui vit avec sa conne de copine, je l'appelle avant pour être sûre de ne pas tomber nez à nez avec ma sorcière de mère. Elle lui a dit de me dire que je lui manquais énormément. Comment la croire? Elle qui m'a eu si jeune et qui refusait que je l'appelle maman devant les gens, elle qui peu de temps avant son re- mariage  m'a envoyée adolescente chez mon père que je n'avais jamais vu. Je me retrouvais sur une île lointaine que je ne connaissais pas sans mon accord.




Un cadeau de maman

  Stiopa m'a tendu un paquet. C'est un cadeau de maman. Maman ne m'a jamais fait de cadeau, c'est le cas de le dire! (mais je ne vais pas utiliser ce blog pour lui lâcher mon fiel au prix où coûte l'essence)
_Frérot, je sais très bien que ce n'est pas d'elle mais de toi. Qu'est- ce que tu n'inventerais pas pour nous réconcilier.
_Non, c'est bien d'elle. C'est même elle qui l'a fait. Du travail d'orfèvre, tu verras!
_Elle a vraiment changé alors (gloups dans ma gorge, gros plan sur mon oeil larmoyant, séquence émotion real TV. Ma maman m'aime!).
J'ouvre le paquet fébrile. Maman si modeuse, ça ne m'étonne pas: un gilet sans manche lapon style. Cool!



_Ça a du lui coûter une fortune.  C'est pas du chat au moins?
_ Non, c'est du lapin.  C'est bien ce que tu voulais?
_ Elle est toute douce, on dirait la fourrure de Bunny et Dido (les lapins que je lui ai confié pendant mon séjour aux States).
_ Mais Olga, ce sont TES lapins! Tu m'as bien dit de m' occuper d'eux? Je peux te dire qu'ils ont été héroïques les Bambis. Ils arrêtaient pas de se débattre. Désolé Olia, j'ai pas été un homme à ce niveau là, la vue du sang me fait tourner de l'oeil. Du coup, c'est  Maman qui a dû les dépecer vivants. Ca me ferait trop plaisir que tu viennes à la maison, maman nous a fait un bon repas, du civet.

In memoriam

A ce jour, je ne parle toujours pas à ma mère. En souvenir de mes chéris,  je porte le deuil de Bunny et Dido au quotidien, avec un pantalon carotte et des bottes à franges de préférence.





Publié dans Vie privée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amélie P. 29/09/2008 21:22

C'est drôle parce que ça me rappelle une histoire que m'avait raconté un copine à la fac. Elle était fâchée avec ses 2 parents . Sa soeur vient dans sa chambre U. Elle lui remet un plat que sa maman lui avait préparé. En fait, c'était son lapin. Mais le pire dans l'histoire, je lui ai dis: tu en as fait quoi du lapin, tu l'as enterré?. Elle me dit: non, je l'ai mangé. Tu sais quand on est étudiante, on peut pas s'amuser à faire la fine bouche.

Olga 01/10/2008 09:31


ça fait froid dans le dos. Mais bon avec avec ma mère , j'ai subi bien pire.


gaetan 29/09/2008 17:47

ça serait cool que tu fasses une photo seulement avec le gilet, histoire de commemoration hein!

Marie 29/09/2008 11:40

@Ludodire que sa mère est une grande malade, c'est vraiment nul! Tu aimerais que je traîte ta mère de chieuse?

ludocrado 29/09/2008 11:29

Si tu dis oui à un RDV, j'accepte ton tag.

Olga 01/10/2008 09:32


je ne marche pas au chantage... mais pour 5000 euros , je veux bien boire juste un café avec toi


BritBrit Chérie 28/09/2008 23:36

Allez hop, tu es taguée. Ne dis pas "non", c'est en général un mot que tu ne connais pas ;)