Prison brique à San Francisco(5) sans Wouéntswouort Millheure

Publié le par Olga

 

                                   


undefined

 Le code secret

 

_ C'est bien ce que je pensais héhéhé! Lisez maintenant!

Toutes les feuilles étaient étalées au sol en un patchwork eccléctique et le dirlo se tenait à quatre pattes au sol , son bide touchait terre ( n'est pas Wouénwortzt Milloer qui veut! ). 
_ Je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir, il n'y a que des prénoms de garçons et rien d'autre. Bob, Peter, Samir, Johnny, Pablo, Doug, Stanislas, Xavier...!!! C'est moi qui ai dit à mes co-détenues de noter les prénoms de leurs exs afin de comprendre comment faire le bon choix en amour. Et vous voyez, je croyais que j'étais la seule à me faire avoir pour un  plan cul only; en fait pas du tout. Quans vous jetez un oeil sur ces colonnes"il a fait l'amour avec moi et il est rentré chez lui tout de suite après", sur toutes les copies, c'est cette colonne la plus pleine. Oh regardez!Je prends la feuille de Sandy...Ca par exemple! Même elle est touchée!
Le dirlo s'approche de moi intrigué et regarde les colonnes.
_ Monsieur le directeur, vous êtes d'accord pour dire que Sandy est la plus jolie, la plus douce et sexy de toute la prison.
Il hoche la tête:
_ Oui, je suppose, vous savez moi la femmes c'est pas trop mon ...
Je le coupe excitée par ma découverte, comme pour Thomas Edison, une pom- pom girl m'était tombée sur la tête me provoquant un virulent Euréka crânien.
_"Jamais aucun homme n'est resté chez elle et la copie de Tania qui n'a rien d'une beauté, vous voyez cette colonne "il est resté chez moi après l'acte" est complétement pleine à rabord. Il faut que j'aille voir Tania monsieur le directeur. 
_ Ne me prenez pas pour un thon, Mademoiselle Olga, derrière ces prénoms se cachent un code évident.


Un code, où ça?


 Il commençait vraiment à me les pomper avec ces histoires de code, ces gens qui cherchent du sens partout là où il n'y en a pas pour combler le vide intersidéral de leur existence m'insupportent totalement, mais si il y avait que ça pour lui faire plaisir:
_ Alors qu'elle est ce fameux code, monsieur le directeur?
Comme un enfant tout heureux de me montrer sa nouvelle trouvaille, il sautilla sur place:
_ si vous prenez le M de Samir, le A d'alfredo, le M de Mickael, encore le A de Brad et le N de John, ça fait  Maman.

J'applaudis  des deux mains moqueuse:
_Maman, oui une maman c'est la clé de tout, ah oui quel découverte merveilleuse. Vous m'en bouchez les trous.
Une larme coula sur la joue du directeur
Une matonne haussa des sourcils furieuse et m'attrappa par le bras:
 _c'est l'heure de manger, nous la descendons à la cantine, monsieur le directeur.undefined
 matonne-1.jpg
 Il aquiesca de la tête. Il était dans ses pensées.
Les matonnes grognèrent après moi:
-Il est en dépression, c'était pas la peine d'en rajouter!
_ Ah et c'est à moi la  prisionnière, que vous dites ça.Vous avez du culot!
Les matonnes me jaugèrent:
_D'une certaine façon il est prisonnier lui aussi, prisonnier de ses angoisses.
En tout cas, moi je voulais me libérer d'un doute. Quel était le secret de Tania pour garder tous ses mecs dans son pieu toute une nuit? Un sortilège magique, du viagra, des bougies parfumées, un bon porridge....Plus mes pas m'amenaient vers la cantine et donc vers elle, plus je sentais que le futur de ma vie allait prendre un cours plus poissonneux grâce aux astuces de cette fameuse "femme -filet" dénommée Tania.

 

Publié dans Vie privée

Commenter cet article

eric 20/01/2008 13:27

t'habites à Paris. On peut se voir?

Mimi 17/01/2008 21:11

Elles sont sympa vos tenues de prison, hei, ;)

Doune 17/01/2008 21:11

Mais en fait pour quelle raison ils t'ont coffré?

marlon brandouille 16/01/2008 22:58

Mouaip, elles sont terribles ces matonnes!

gerard abitboul 15/01/2008 20:31

Je veux bien passer chez toi.Je te promets pasde passer toute la nuit par contre. Je prefere rentrer chez moi aprés. MDR